Face à l'info 3 Février 2020 HD avec Agnès Verdier-Molinié (CNews)

Face à l’info du 3 Février 2020, en HD. Avec Eric Zemmour et Christine Kelly. Débat entre Eric Zemmour et Agnès Verdier-Molinié dans la seconde partie, l’émission est diffusée CNews.

THÈMES abordés


Partie 1
  • Emmanuel Macron en Pologne sur fond de polémiques
  • Coronavirus : Contagions économiques
  • Gutenberg : La révolution de l’imprimerie
Partie 2
  • Débat entre Eric Zemmour et Agnès Verdier-Molinié sur la réforme des retraites, organisé par CNews.

Le direct


La diffusion en direct est maintenant terminée. Retrouvez l’émission en différents formats plus bas dans l’article.

Vidéo

Face à l’info 3 février 2020, format vidéo.

Partie 1 :

Partie 2 :

Audio

Format audio.

Partie 1 :

Partie 2 :

Retrouvez tous les podcasts de Face à l’info (Saison 1) ici : 

https://dissidentofficiel.podbean.com/

Téléchargement rapide

Audio

Partie 1 :

Lien Mega

Lien 1Fichier

Partie 2 :

Lien Mega

Lien 1Fichier

Vidéo

Partie 1 :

Lien Mega

Lien 1Fichier

Partie 2 :

Lien Mega

Lien 1Fichier

Abonnement par email

Procédure en cours…
Vous suivez désormais Le Blog d'Eric Zemmour!

SOUTIEN PAYPAL


Pour nous soutenir financièrement, cliquez sur « Faire un don » :

Nous contacter


Pour soumettre un commentaire ou une question, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante :
dissidentofficiel@ericzemmour.org
ou directement via le formulaire de contact du site.

28 commentaires

    1. Tout a fait d’accord. Melanchon n’aurait pas fait mieux. Il n’est pas cohérent sur ce coup et je l ai trouvé prétentieux et limite impoli envers la dame. La fonction publique est un problème en France car il y a trop de fonctionnaires qui ne servent à rien ou pas à grand chose. Et c’est le contribuable qui paie ainsi que les entreprises. Il faut préservé les fonctions publiques régaliennes et se séparer des autres c’est évident. Zemmour montre parfois qu’il à la grosse tête. Sur l économie, il ne metrise pas son sujet. L économie française sous Louis XIV, n’est pas la même qu aujourd’hui.

      1. C’est quand même marrant tous les gens qui n’arrivent pas à gérer le contenu de leur porte-monnaie mais qui sont « spécialiste » en économie du pays…

      1. Exact, la France sous De Gaulle etait plus liberale qu´aujourd´hui…Et avait des plans quinquenaux !

  1. le libéralisme à la Madelin de cette bourgeoise est completement obsolète…. libéralisme donc sans frontièrisme et européiste
    ennemie idéologique de Zemmour
    Zemmour est un social identitaire européiste en effet…

    ils doivent se marrer à Bruxelles de voir ses vieux clivages s’écharper

    débat vu revu et revu..

    la trosième voie ?

    Ah non… pas droit au débat..

  2. Pourtant le sujet était la réforme des retraites !
    De Macron!
    Mais bon, pour autant ne faudrait-il pas songer à reindustrialiser notre économie en supprimant nos coûts sociaux d’allocations familiales et de santé sur les revenus du travail pour les financer par la TVA sociale qui consisterait à élargir l’assiette de calcul non plus sur les seules productions françaises mais aussi sur les productions importées.
    Ce qui aurait le mérite d’encourager la relocalisation en France d’entreprises naguère métropolitaines.
    D’élargir l’offre d’emplois.
    D’assainir les comptes sociaux.
    Et , espérons le , les comptes publics?

  3. Independement du fond.

    Les liberaux seront toujours inaudibles a parler des autres pays plutot que de la France.
    Zemmour le fait remarquer a raison.

    Les liberaux sont incapables de parler au peuple, encore une fois la revolte des gilets jaunes etait a l´origine fiscale donc de droite liberale.

    Verdier n´y etait pas.
    Ils sont obligés de passer en force par le haut.

  4. Zemmour et A Verdier Molinié ont tous deux raisons. J’ai été un soutien de F Fillon et son programme présidentie conservateur (valeurs), libéral (économie), jugé le meilleur sur le plan économique par tous dont A Verdier Molinié : https://www.ifrap.org/impact-du-programme/francois-fillon#section-124

    Révision détaillée des politiques publiques (Etat, opérateurs et collectivités territoriales) dont effet de la suppression de 480.000 postes de fonctionnaires. -50 milliards d’euros

    Dépenses de Santé : suppression du tiers payant, mise en place d’un dossier unique, recomposition de la carte hospitalière, introduction d’une franchise médicale universelle plafonnée et en fonction des revenus, suppression de l’AME, mise en place d’une Allocation sociale unique (RSA, PPE, Solidarité, parent isolé, chômage de longue durée, AAH, minimum vieillesse, invalidité, logement). Plus réformes structurelles de l’ordre de 6 milliards d’euros. – 20 milliards

    Retraite : départ à 65 ans, harmonisation des régimes publics/privés et spéciaux, suppression du compte pénibilité. -20 milliards

    Assurance chômage : Plafonnement des allocations à 75%, introduction d’une dose de dégressivité, perte des droits suite à 2 refus de la part du demandeur d’emploi. -10 milliards

    Total des économies de dépenses publiques -100 milliards d’euros

    Effort en matière de Défense (objectif d’un budget de 1,8% du PIB en 2022) + 7.9 milliards

    Effort dans le domaine de la Justice et du pénitentiaire (+16.000 places) + 1.5 milliards

    Effort pour la police et la gendarmerie +3.2 milliards

    Augmenter de plus de 300 euros/an toutes les pensions de retraite du régime de base inférieures à 1.000 euros. Augmenter de 10% les pensions de réversion + 2.2 milliards

    Charge zéro sur les audio prothèses, l’optique, les prothèses dentaires et les dépassements d’honoraires / et consultation prévention. + 0.7 milliards

    Rétablissement de l’universalité des allocations familiales +0.8 milliards

    Total des augmentations de dépenses publiques + 16.3 milliards

    Sur la période 2017-2022, la stratégie du programme de François Fillon en matière de redressement des finances publiques est ambitieuse, de l’ordre du « zéro volume » et cela malgré les efforts dans certains domaines).

    Suppression de taxes diverses pesant sur les entreprises (FNAL, versement transport, taxes CNSA, taxe sur les véhicules de tourisme, contribution apprentissage…) -12.5 milliards

    Baisse de cotisations à la charge des employeurs pesant sur le travail pour tous les salaires (en tenant compte du CICE et du Pacte de Responsabilité) -12.5 milliards

    Baisse de cotisations sociales salariés -7.7 milliards

    Relèvement du plafond du quotient familial -2.5 milliards

    Suppression de l’ISF -5.5 milliards

    Alignement de la fiscalité sur le CA des artisans/commerçants et des auto-entrepreneurs et nouveaux plafonds de l’auto-entreprise (franchise de TVA jusqu’à 50.000 euros de CA pour les services et 120.000 pour l’achat-vente) -0.015 milliards

    Mesure sur les donations et les successions pour les ménages -0.8 millards

    Réforme de la fiscalité du capital -2.2 milliards

    Baisse de la taxation sur les plu- values immobilières -0.7 milliards

    Report du paiement des droits de succession pour les entreprises familiales -0.2 milliards

    Baisse progressive du taux d’IS à 25% -10 milliards

    Total des baisses de prélèvements obligatoires -54.6 milliards

    Augmentation de TVA de 1,5 point du seul taux normal +12.5 milliards

    Total des hausses de prélèvements obligatoires +12.5 milliards

    Dans le cas du programme de François Fillon, on voit clairement la volonté d’un stimulus positif en début de quinquennat passant par une forte baisse des prélèvements obligatoires. Puis, à partir de 2021, les baisses de dépenses deviennent plus importantes que les baisses de prélèvements obligatoires. Le stimulus budgétaire des mesures devient alors négatif, ce qui pèse sur la croissance. A cet horizon, on peut néanmoins escompter que les effets d’offre positifs des mesures initiales l’emportent sur les effets de demande négatifs, qui résultent des importantes baisses de dépenses publiques.

    La mise en place du programme de François Fillon permet de dégager des excédents budgétaires en 2022. Le solde public est excédentaire de 0,7% en 2022 (soit 19 milliards d’euros) ce qui permet de faire diminuer significativement le poids de la dette.
    La dette publique atteint 2.404 milliards d’euros en 2022 (91,5% du PIB) et serait inférieure de 86 milliards d’euros à son niveau du compte de référence (il convient de noter que le PIB en valeur est lui-même différent entre les deux scénarios, notamment du fait de la plus faible progression des prix dans le scénario « Programme de François Fillon »).

    La partie « contre-choc fiscal » du programme de François Fillon aurait un impact positif sur la création d’emplois dans les secteurs marchands non agricoles : 88.000 emplois créés en 2017 puis 87.000 en 2019. Par la suite les mesures d’économies de dépenses publiques et la hausse de TVA freinent puis inversent cette dynamique. Il n’en demeure pas moins qu’environ 18.000 emplois par an en moyenne seraient créés entre 2017 et 2022). En 2020, 182.000 emplois marchands supplémentaires seraient créés dans le scénario « Programme de François Fillon » relativement au scénario de référence. En 2022, il y aurait encore 109.000 emplois marchands non agricoles supplémentaires dans le scénario François Fillon (relativement au scénario de référence). Le taux de chômage atteindrait 8,6% en 2022 contre 9,0% dans le scénario de référence.
    En 2022, le scénario « François Fillon» aboutit à un supplément de PIB d’environ 0,25%. Ce supplément de PIB par rapport au scénario de référence s’explique par l’amélioration de la compétitivité (contribution du commerce extérieur de 0,52 point de PIB : amélioration des exportations (+0,34) ou moindres importations (+0,18)) tandis que la contribution de la consommation est négative (-0,28 point de PIB) du fait des conséquences sur le revenu des ménages des économies de dépenses publiques mises en œuvre et de la hausse de TVA intervenue en 2018. Après avoir été stimulée au début de la période par les mesures du contre-choc fiscal, la contribution de l’investissement apparaît faible en 2022 du fait du ralentissement de la croissance provoquée par les économies de dépenses publiques et le relèvement de la TVA.

    Le programme de François Fillon continue à produire des effets au-delà de 2022. En 2027 le PIB est supérieur de 0,54% à son niveau du compte de référence. Ce supplément de croissance s’explique principalement par la contribution du commerce extérieur (+0,47). Le supplément durable de croissance provenant de cette amélioration de la compétitivité aboutit à une contribution positive de l’investissement (+0,16). La contribution de la consommation à la croissance demeure faiblement négative mais cet effet tend à s’estomper.

    Le contre-choc fiscal dès 2017 permet aux entreprises de reporter une partie de cette amélioration de leur marge en baisse de prix. La croissance du déflateur du PIB dans le scénario « François Fillon» est toujours inférieure à celle du scénario de référence, malgré la hausse de TVA qui intervient en 2018. L’écart de prix entre le scénario « François Fillon » et le scénario de référence s’amenuise donc mais demeure. Cet écart contribue à l’amélioration de la compétitivité des entreprises françaises qu’on relève dans le scénario « François Fillon ».

    1. On voit LAPÂLADINE que vous connaissez votre sujet qui, comme l’expose Mme VERDIER MOLINIER est tronqué.
      En effet, depuis toujours elle voit la vie quotidienne en termes de courbes et de chiffres (j’avais d’ailleurs envoyé un mail à l’IFRAP voilà quelques temps). Elle a raison sur les territorialités obèses où on reclasse des personnels sans compétences et au petit bonheur la chance (exemple: cuisinière que l’on met en jardin d’enfants ou en bibliothèque ou agent de bureau) Clientélisme de même en ouvrant des postes à agent sans formation pour encadrer, multiplication de cadres à chaque strate recomposée dans les intercommunalités etc… = augmentation de la part salariale, dispersion des décisions et plus aucune responsabilité pour personne. C’est ignoble d’avoir conçu ces milles feuilles incohérent et coûteux.
      Comme vous, je pense qu’il faut supprimer l’AME, la CMU et bien d’autres prestations après des contrôles (jamais faits).
      Beaucoup trop d’individus profitent du système français pour subvenir impunément à leur train de vie sans le mériter croyez moi. Quand François FILLON disait qu’il faut appeler un délinquant, un délinquant! qu’a t’il fait quand il était 1er Me? Oui, il faut renvoyer inconditionnellement toute atteinte à notre pays. Les réfugiés en majorité viennent en France parce que « radio corbeau » les y incitent. Des milliards sont partis en fumée depuis 30 ans entre les prestations multiples et l’arrosage des cités: sans aucune avancée pour eux et sur nos impôts, des restrictions drastiques pour nous et jamais de devoirs pour eux.
      Vous parlez d’améliorer notre compétitivité? Laquelle? Les grandes entreprises ont fini par délocaliser; parfois au détriment de la qualité et d’autres emploie avantageusement des sans papiers dans le BTP ou en arrières cuisines et pas forcément. A force de faire comme St Martin qui a scindé son manteau, nous avons déjà vendu certains « bijoux » de famille, ce GVT a réduit les APL et les pensions alors que depuis Chirac, le point était déjà gelé pour les salaires, on baisse les pensions de tous? Nos bâtiments et institutions sont à l’abandon ainsi que notre patrimoine séculaire et les églises, les rues ne sont plus entretenues comme avant, et des groupes de jeunes désœuvrés les arpentent en laissant leurs détritus.
      Et, cerise sur le gâteau, vous donnez l’impression de monter public/privé!!!
      Je vous approuve pour une grosse partie de votre démonstration, elle est mieux conçue que celle énoncée sur les retraites. Mais comme tout ce que fait Macron c’est de l’improvisation immature… mais il y a les fondamentaux et de l’humain que je ne trouve pas idem chez Mme MOLINIER. Intéressant

    2. C’ est drôle , ce programme économique de la droite dur,anti-dette ne parle jamais de l’ éléphant au milieu du salon, l’ immigration.
      Que ce soit les migrants ( et tout les emplois sociaux liés a leur gestion), les étudiants étrangers qui plombe le budget de l’ éducation nationale , et surtout le tonneau des danaïdes que sont les banlieues et la politique de la ville…
      Plutôt que de flinguer le RSA de partick 47ans qui habite au fond de la creuse et qui a cotisé 30 ans avant que sa boite coule et qu’ il épuise ces droits au chômage, ça me semble quand même plus légitime de le refuser a fatoumata dont l’ unique objectif est de pondre des gosses aux frais de la collectivité.

  5. Fillon et Macron économiquement c’est du pareil au même…
    par contre en politique étrangère et au niveau sociétal il était sur une toute autre ligne… on l’ a tué pour ca
    les médias étaient pour Macron pour sa vision  » progressiste « 

  6. Décevant aujourd’hui Eric Zemour.

    A chercher toujours à avoir raison, il se contredit souvent !
    (il est d’accord sur l’erreur des 35 heures et le passage de la retraite à 60 ans par Mitterrand)

    A force de défendre le Peuple (sa référence à lui) et ce que ce dernier veut bien entendre, Zemour devient à son tour démago !

    Etre Jacobin n’est pas synonyme d’administration obèse et de fonctionnaires pléthoriques.
    L’état ne doit s’occuper que de la Nation et de ses domaines souverains.

    Il fait du Marine Le Pen en faisant plaisir aux sociaux-mélenchonistes ralliés à la cause de l’immigration prôné par le RN.

    1. « A force de défendre le Peuple (sa référence à lui) et ce que ce dernier veut bien entendre, Zemmour devient à son tour démago ! »

      Faut se laver les oreilles parce que par exemple quand il dit « C’est mieux de travailler, même pour être payé au lance-pierre, que de ne pas travailler » ce n’est certainement pas le genre de propos qui plaît à la majorité du peuple.

  7. Grand fan de EZ et fidèle téléspectateur de Face à l’info j’ai été très déçu par l’attitude d’Éric Zemmour face à Agnès Verdier-Molinié qui avait beaucoup d’analyse intéressantes à partager suite à ses enquêtes
    EZ semble avoir perdu l’habitude d’écouter son interlocuteur et transforme tous ses échanges en duel.
    Quand il s’agit d’un politique dogmatique, ça se comprend mais ça n’était pas le cas ici et je suis resté frustré par un échange qui aurait pu être très intéressant et qui s’est transformé en banal combat politique

  8. En parlant de Johannes Gutenberg, j’ai visité sa ville natale, son monument,…et l’endroit où il est mort…c’est la ville de Mayence/Mainz…Menant a omis de mentionner celà.

Laisser un commentaire